Category

Urbanisme

Category

L’entreprise de design américaine Gensler propose un projet pour réaménager les tunnels abandonnés du métro londonien en nouveaux lieux de vie. Le projet “London Underline” propose d’aménager les souterrains désaffectés du métro londonien pour y créer des pistes cyclables.

Le projet London Uderline

Le projet, appelé “London Underline”, réalisé par l’entreprise de design américaine Gensler, veut donc investir les souterrains désertés du métro pour y construire des trottoirs et des pistes cyclables. À terme, ils envisagent même d’y implanter des boutiques, des cafés ainsi que des œuvres d’art.

Pour le moment, les plans se concentrent sur des parties spécifiques des lignes Piccadilly et Jubilee, mais à terme le secteur pourrait s’élargir en raison d’un grand nombre de tunnels hors d’usage. Dans l’idéal, il s’agirait donc d’arriver à connecter toutes les entrailles du métro londonien et de les aménager pour les piétons.

En ce qui concerne le financement, Gensler mise tout sur la publicité et le revêtement cinétique qui habillera la route. En effet, ce matériau permet de créer de l’électricité avec la friction des roues et des pas des piétons. Même si cette initiative a des atouts indéniables sur le papier, The Guardian est plus réservé. D’ailleurs, le journaliste écrit avec ironie.

Quoi qu’il en soit, pour le moment tout cela n’est qu’à l’état de projet, et on ne sait pas encore s’il verra le jour, même s’il a reçu un important coup de projecteur en remportant le premier prix des London Planning Awards dans la catégorie Meilleur Concept.

Source de l’article.

Cette abeille-drones est une nouvelle invention créée par une jeune étudiante Argentine, de la Sustainable design school de Nice. Le drone-abeille a pour but de survoler nos villes afin d’en purifier l’air de la pollution.

Le concept des abeilles-drones écolos

Cette jolie idée est un projet d’une jeune étudiante, qui a remporté un prix au concours de design « d’Air Liquide », dont le thème était « respirer dans la ville ». Plus de 110 étudiants ont participé à ce concours.

La préoccupation de la pollution de l’air des villes du monde entier est très inquiétante. Cette invention pour purifier l’air urbain pourrait être faite de manière quasi invisible, et à moindre coût.

En effet, des capteurs indiquent au drone-abeille une pollution trop élevée, les essaims de drones prennent leurs envols au-dessus de nos têtes. Leurs ailes mécaniques montées sur un filtre à particules en forme d’abdomen leur permettent d’arpenter nos villes pour dépolluer l’air environnement, en voletant simplement. Une fois leurs missions terminées, les drones rentrent pour y être nettoyés et rechargés.

Une petite révolution qui pourrait apparaitre prochainement dans de nombreuses villes du monde. Bien qu’à leurs actuels certains points techniques semblent complexes à réaliser, ce genre d’idée a le mérite d’encourager la réflexion.